Les 15 deboires que vous vivrez en Argentine

4 06 2014

1) Vous déciderez d’aller flâner sur la Rue Florida un dimanche:

Principale rue commerçante de la ville, victime de son succès, elle est surpeuplée le week-end.

2) Vous réaliserez qu’il y a énormément d’expos, de théâtres, de culture dans cette ville!!

Buenos Aires est un véritable bouillon de culture!

3)  Vous prendrez, à vos risques et périls, le bus.

Bienvenue dans Starwars!

4) Vous prendrez une envoutante leçon de tango.

Si si, vous verrez..

5) Vous prendrez l’embarcation qui vous amènera au pied des chutes d’Iguazu.

Gaffe à l’appareil photo hein! ça mouille!

6) Vous crierez à corps et à cris que vous n’aimez pas trop la viande bovine, ou le dulce de leche.

pour info: l’Argentin mange 3 kilos et demi de bidoche par jour et 7 pots de confiture de lait.

7) Tu te demanderas pourquoi tout le monde "huppé" se rue à Palermo le samedi.

Mais enfin allo quoi!!?? C’est the place to be!!

8) tu resteras hypnotisé devant l’incroyable beauté des argentines (et des argentins aussi!).

Keskeu té bonne!

9) On te demandera si tu aimes Cristina Kirchner, la présidente.

Sujet sensible. Mieux vaut faire la blonde. NE REPONDEZ JAMAIS à cette question.

10) Vous croiserez le pickpocket qui vous dépouillera en deux secondes.

Sous titre: "avec le temps, on panse ses plaies" (sic)

11) Le vendeur vous refusera la vente car il ne peut pas vous rendre la monnaie sur votre billet de 100 pesos.

la chasse à la petite monnaie est ouverte: un sport national!

12) Vous péterez un plomb un jour où vous serez pressé.

5 minutes en France: 50 minutes en Argentine. C’est la règle de 10.

13) Vous adorerez boire du Fernet- Coca.

Apéro Italien à base de Distillat d’herbes aromatiques. Number one en Argentine.

14) Tu découvriras les différents taux de change Euro/Peso: l’officiel, le parallèle, le blue, le turista…

Ben.. téléphone à ton copain économiste à l’INSERM, il t’expliquera.

15) on vous demandera à votre retour, votre bilan des vacances.

C’est un autre monde, et tant mieux!

Et un grand merci à Katrine Damgaard et Jan Matheu pour l’inspiration et pour les montages vidéos via Matadornetwork!





l’Argentine et le risque pays 2014

5 05 2014

 

Silencce, on vole!Même si au niveau sécuritaire, la France n’a rien a envier a sa grande cousine argentine (visionnez cette carte de risque pays) , certaines recommandations aux voyageurs avides d’exotisme parues cette semaine sur le site du quai d’Orsay  nous dévoilent une Argentine aux rues incertaines, livrée à de gros problèmes sociétaux, montrant une recrudescence des drogues et des violences urbaines… "Pas très ragoutant tout ça!" me direz-vous. Et bien non, lisez bien le titre de ce blog et vous comprendrez que je ne suis pas la pour vous vendre que du rêve. Soyons réalistes et surtout logiques: En tant que touriste, il est important d’être informé lors de la préparation de son voyage et de savoir que venir en Argentine, ce n’est pas partir au pays de Candy.  En effet, sachez que la plupart des procédés bien connus des loubards sans scrupules en France sont utilisés de façon encore plus violentes et sauvages de l’autre cote de l’Atlantique: du vol à la tire aux filouteries bien perverses en passant par des tarifs au faciès, vous vous verrez certainement confrontés à l’une des situations listées dans la liste lors de votre séjour au pays du tango.

Pour ma part, en 10 ans d’argentinisation dans ce beau pays fougueux, j’ai uniquement (sic) été victime d’une seule usurpation de carte bleue lors de mes premiers mois sur le territoire… encore naïf et incrédule à l’époque, mais sachez que bon nombre de mes amis et famille, lors de leur visite, ont subi des vols de sac en pleine rue commerçante, des prix excessivement chers, des "visites" de chambre d’hôtel avec disparition d’argent et d’effets personnels. Bref, sans tomber dans la paranoïa, on ne vous le répétera jamais assez: Prenez vos précautions,  camouflez le mieux possible vos signes extérieurs de richesse touriste, fondez vous dans le décor.

Et tout se passera bien.





La phrase du jour

29 03 2014

"En France, l’esprit communautaire est très développé, mais on se sent seul. En Argentine, l’individu est très entouré mais chacun pense à sa gueule"…

Phrase chopée ce matin sur les ondes FM françaises…





Gagnez votre entrée au salon du livre

15 03 2014

SALON-DU-LIVRE  Bonne nouvelle les p’tits loups, j’ai des invitations à vous offrir pour le 34ème salon du Livre de Paris du 21 au 24 mars. C’est donc officiel: lire ce blogounet rend intelligent! L’explication est simple: l’Argentine étant à l’honneur cette année au Salon du Livre de Paris, l’Argentine sans détours  participe à cet événement culturel du printemps et vous offre des entrées gratuites! Non, non, ne m’applaudissez pas, vous le valez bien. Pour l’occasion, et petit joueur que je suis, je vous ai concocté un de mes petits jeux favoris. Encore faut-il que le jeu soit à la hauteur de l’événement, c’est à dire sympatoche, rigolo et pas trop brasse-neurones car lire rime avec plaisir, ne l’oublions pas.  Voici donc ce que je vous ai pondu hier: Je vous montre ci-dessous une série de 4 photos sans rapport apparent entres elles. Le jeu est un classique de l’invité mystère, ces 4 photos ont toutes un lien avec un auteur argentin contemporain. Réfléchissez, jouez, gagnez! A vous de me dire qui se cache derrière ces photos et tentez de m’expliquer pourquoi (histoire de se fendre la goule un peu!). ET comme je suis bon par nature, je vous lache d’emblée un premier indice pour bien commencer vos recherches: Il est né l’année de l’exposition universelle Spécialisée de Paris . Prenez votre temps, mais pas trop, vous avez jusqu’à lundi midi pour vous creuser les méninges gauchesques!

Reconnaitrez-vous notre auteur argentin mystère?

Reconnaitrez-vous notre auteur argentin mystère?

Les 5 premières personnes ayant découvert notre auteur argentin mystère recevront dans la semaine leur invitation! Enjoy et bon jeu à toutes et à tous. ;-)





Du coté de chez moi..

3 12 2013

Dans la série "Petites histoires devant mon palier", je vous présente la toute dernière: Un Ouragannnnnnn gros comme ça a déboulé hier soir d’on ne sais où pour mettre la ville de la Plata en apesanteur l’espace de 10 secondes… Malheureusement, nous ne comptons plus les arbres couchés, les voitures cabossées et les feux tricolores hors service.

Clichés pris ce matin, mode gueule de bois…. Bon vent.

Ouragan Kinder surprise du 02 Decembre

Ouragan Kinder surprise du 02 Décembre.





La presidente argentine operée Mardi

7 10 2013

la-salud-de-cristina-1477913h430  Une mauvaise chute serait à l’origine de ce déchainement médiatique, ce qui se comprend à pratiquement une année des présidentielles: Christina s’est cognée la tête au mois d’aout, elle a eu un œdème en septembre et une gêne pour bouger son bras droit ces derniers jours. Bilan, un mois de repos conseillé, une hospitalisation planifiée et une opération mardi matin pour tenter de lui résorber l’œdème. Il n’y a donc pas que le dollar qui a des bleus. Âgée de 60ans, cette opération ne semble pas être risquée pour sa santé.  L’info est relevée par la plupart des médias mondiaux à leur rubriques internationales. Ici le référencement de RTL.fr





L’ Argentine obsédée par le Dollar

24 09 2013

peso   En Argentine, se procurer des dollars relève du parcours du combattant. Ce qui est difficile à comprendre pour nous, petits français. En effet, devant les régulières bouffées d’inflation et de dévaluation du pesos argentin, le dollar est devenu le saint Graal des Argentins, un étalon fiable  tout comme le deutschemark avant l’euro.

Seulement, en Argentine, une flopée de magouilles et autres trucs non-officiels sont apparus puisque les banques sont les seules autorisées à donner des dollars à ses ressortissants. Du style, toi, t’as une bonne bouille, tu peux en avoir, toi non…. Quid des critères d’attribution? Mystère et boule de gomme. Par lassitude et désenchantement face à ce mur bancaire, le "dollar parallèle", sous le manteau, est né , évidement bien au deçà des taux officiels de change. Autre combine: Le "dollar blue" qu’on se procure auprès des "arbolitos" (cqfd:vendeurs à la sauvette), mais aussi le "dollar tarjeta" pour les achats payés par carte à l’étranger, car ce mode de paiement permet d’être surtaxé par la banque de (seulement – sic!) 15% par rapport au taux officiel ( le dollar parallèle, dépassant allégrement  les 50% -double sic!)) ce qui revient concrètement à subventionner les dépenses à l’étranger des classes aisées à hauteur de 4 à 5 milliards de dollars par an…

Le petit dernier est le "dollar azafata" ("le dollar hôtesse de l’air"), un peu plus cher  (triple sic!): il faut bien rémunérer les employés de compagnies aériennes (et autres professionnels se rendant souvent à l’étranger) car ce sont eux qui vont vous retirer de l’argent à l’extérieur du pays,  genre une "mule" du billet vert.

La prolifération de tous ces taux chaotiques  ("dollar ladrillo" pour les opérations immobilières, "dollar gris" etc. etc.) permet aussi de "bicicletear" (faire tourner) l’argent en jouant sur les marges différentielles et les petits gains réalisés (c’est le principe de fonctionnement des bureaux de change officiels et des "arbolitos", l’argent vaut de l’argent, ce qui permet de faire avancer la bicyclette: le dollar)

Mais que fait le gouvernement? Me direz-vous. Nada ma bonne dame. Il laisse faire, car ce système profite bien allégrement à ses propres dirigeants! Ces  bicyclettes financières sont un trésor pour qui sait bien le manier….

Voici le site de tous les taux ubuesques disponibles sur http://dolarblue.net/, un vrai bazar: dollar bleu, parallèle, tarjeta, azafata et vert, et les debuts de l’Euro dans cette spirale sans fond… c’est tout un arc-en-ciel !

 (Source: Mediapart.fr)








Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 250 autres abonnés

%d bloggers like this: