l’Argentine et le risque pays 2015

4 05 2015

Silencce, on vole!Même si au niveau sécuritaire, la France n’a rien a envier a sa grande cousine argentine (visionnez cette carte de risque pays) , certaines recommandations aux voyageurs avides d’exotisme parues cette semaine sur le site du quai d’Orsay  nous dévoilent une Argentine aux rues incertaines, livrée à de gros problèmes sociétaux, montrant une recrudescence des drogues et des violences urbaines… « Pas très ragoutant tout ça! » me direz-vous. Et bien non, lisez bien le titre de ce blog et vous comprendrez que je ne suis pas la pour vous vendre que du rêve. Soyons réalistes et surtout logiques: En tant que touriste, il est important d’être informé lors de la préparation de son voyage et de savoir que venir en Argentine, ce n’est pas partir au pays de Candy.  En effet, sachez que la plupart des procédés bien connus des loubards sans scrupules en France sont utilisés de façon encore plus violentes et sauvages de l’autre cote de l’Atlantique: du vol à la tire aux filouteries bien perverses en passant par des tarifs au faciès, vous vous verrez certainement confrontés à l’une des situations listées dans la liste lors de votre séjour au pays du tango.

Pour ma part, en 10 ans d’argentinisation dans ce beau pays fougueux, j’ai uniquement (sic) été victime d’une seule usurpation de carte bleue lors de mes premiers mois sur le territoire… encore naïf et incrédule à l’époque, mais sachez que bon nombre de mes amis et famille, lors de leur visite, ont subi des vols de sac en pleine rue commerçante, des prix excessivement chers, des « visites » de chambre d’hôtel avec disparition d’argent et d’effets personnels. Bref, sans tomber dans la paranoïa, on ne vous le répétera jamais assez: Prenez vos précautions,  camouflez le mieux possible vos signes extérieurs de richesse touriste, fondez vous dans le décor.

Et tout se passera bien.





Du coté de chez moi..

3 12 2013

Dans la série « Petites histoires devant mon palier », je vous présente la toute dernière: Un Ouragannnnnnn gros comme ça a déboulé hier soir d’on ne sais où pour mettre la ville de la Plata en apesanteur l’espace de 10 secondes… Malheureusement, nous ne comptons plus les arbres couchés, les voitures cabossées et les feux tricolores hors service.

Clichés pris ce matin, mode gueule de bois…. Bon vent.

Ouragan Kinder surprise du 02 Decembre

Ouragan Kinder surprise du 02 Décembre.





La presidente argentine operée Mardi

7 10 2013

la-salud-de-cristina-1477913h430  Une mauvaise chute serait à l’origine de ce déchainement médiatique, ce qui se comprend à pratiquement une année des présidentielles: Christina s’est cognée la tête au mois d’aout, elle a eu un œdème en septembre et une gêne pour bouger son bras droit ces derniers jours. Bilan, un mois de repos conseillé, une hospitalisation planifiée et une opération mardi matin pour tenter de lui résorber l’œdème. Il n’y a donc pas que le dollar qui a des bleus. Âgée de 60ans, cette opération ne semble pas être risquée pour sa santé.  L’info est relevée par la plupart des médias mondiaux à leur rubriques internationales. Ici le référencement de RTL.fr





La Phrase du jour

8 08 2013

« Les argentins sont un peu spéciaux avec les horaires, ils t’appellent sans problème à 21 heures ou 22 heures mais à 9 heures du matin ça semble être un crime de lèse-majesté. Toute une éducation à refaire! »

(lu sur facebook, ce matin)                 Enjoy  😉





Catastrophe à La Plata: l’indignation

5 04 2013

P1020808  02 avril 2013: 50 morts par noyade, des milliers de personnes évacuées à La Plata, Tolosa et Ringuelet. Absence totale de secours (je parle du strict minimum: pompiers , armée, cellules de crise), et cerise sur le gâteau: pas d’électricité, pas d’eau depuis 3 jours. L’eau potable commence à manquer, les bactéries et les maladies commencent à arriver et alourdirons certainement le bilan humain si les AUTORITÉS ne daignent pas à instaurer un véritable plan d’action au lieu de se crêper le chignon par média interposés.  Dans ce malheur, la solidarité et la générosité entre voisins opère fébrilement et semble fonctionner, faute de mieux. Quand l’indignation dépasse la fatalité.





Le sexe de l’Argentine

22 03 2013

ErotismeIl me faut utiliser le mot « sexe » sur ce blog si élégant pour faire, d’une part, gonfler mon placement statistique sur les moteurs de recherche (sic!), mais aussi pour vous informer d’un reportage très intéressant d’une petite heure réalisé il y a peu par TV5 Canada sur les pratiques sexuelles en  Argentine: Les argentins et le sexe, kézako? Des carcans sociaux, des paradigmes, des habitudes, des constats et des rumeurs, vous saurez tout! Toute une mine d’informations pour pré-pubères que nous sommes, allant des approches, des tactiques de séduction en passant par les télos et les lieux olé olé, ce reportage est un véritable strip-tease Porteño. Il y a bien sûr quelques images et mots « crûs » mais il n’en demeure pas moins un des rares documentaires abordant les pratiques sexuelles dans le pays sur un ton juste, ni graveleux, ni racoleur tout en tenant compte de la société, des médias, de l’économie, et vise juste! Un bon documentaire ( Bien que fort déconseillé à un public non averti).

Voici le lien:

Les pratiques sexuelles des argentins





Ici, là bas et vice-versa.

7 03 2013
La complexité de l'expatriation

La complexité de l’expatriation

Il y a des jours comme ça, un peu plus gris que d’autres.Des jours ou l’on n’a envie de rien  sauf de sauter dans le premier avion pour un petit aller/retour en Touraine. Et il faut assumer. Résider ailleurs, c’est comme avoir deux maitresses, dont l’une deviendrait épisodiquement plus fougueuse que l’autre, nous fait parfois vibrer davantage. L’adultère géographique est grisant, il pimente le quotidien et finalement, c’est ça qui est bon. Oui mais il y a des moments, comme aujourd’hui, où on voudrait bien faire juste un petit « rewind » comme sur les walkman et revenir au début de la chanson. Là, tout de suite, maintenant,  je sauterais bien dans un avion juste pour respirer l’odeur de la soupe maternelle qui m’a fait grandir, l’odeur des chênes de la foret de Chinon. Juste pour retrouver les miens, autour de la table familiale, un verre de vin devant moi. Juste ça.

Allez Clément, desserre un peu la gorge et respire bien fort. La rentrée de Mars  n’est qu’un mauvais moment à passer. Pour tous les expatriés du monde, rappelons-nous surtout ceci: ce fut notre choix et personne ne nous a forcé. C’est le prix à payer pour avoir quitté la Mère-Patrie, notre mère tout-court, une sorte de taxe d’habitation un peu plus salée, notre TVA : Taxe pour Vivre Ailleurs, notre impôt sur l’Aventure.








%d blogueurs aiment cette page :