La Phrase du jour

8 08 2013

« Les argentins sont un peu spéciaux avec les horaires, ils t’appellent sans problème à 21 heures ou 22 heures mais à 9 heures du matin ça semble être un crime de lèse-majesté. Toute une éducation à refaire! »

(lu sur facebook, ce matin)                 Enjoy  😉

Publicités




Le saviez-vous?

10 12 2011

Vous mettez quoi sur vos nouilles? « du ketchup! » vous repondra tout bon francais habitué à la malbouffe et la cuisine facile. Sachez que ce petit geste simple (mais néanmoins succulent) saura provoquer les foudres de vos compagnons de tablée argentins, qui s´égosilleront probablement d’un tres sonore:  » Nooo, no puede serrrrr, como haces esto? »* (en mode blasphématoire, les bras levés au ciel et la larme à l’oeil d incompréhension)… Eh oui, chers lecteurs, on ne badine pas avec les nouilles dans un pays  composé de petits-fils d’Italiens: on ne tolérera pas ce sacrilège suprême d’un des plus grands symboles de la culture Napolitaine, et on vous le fera vite comprendre. Un peu comme si vous, petit français, vous étiez témoin d une scène incongrue et grandiloquente comme celle de mettre des glaçons dans un bon verre de malbec! Et pourtant, c est une pratique plus que courante en Argentine. Bref, des petites histoires d’incompréhensions culinaires entre petits-fils d’Italiens et des petits-fils de français partageant un même repas…..

*: Mais enfin! t’es fou ou quoi?  pourquoi tu ne mets pas un fil d`huile d’olive, un pesto, un tuco a l ail, ou un peu de parmesano? Hein, pourquoi?





Le « día del amigo »

20 07 2011

C’est aujourd’hui! Youpiiiii! Le 20 Juillet est un jour auquel les Argentins attachent beaucoup d’importance, car « on fête les amis ». Je met l’expression entre guillemets car le concept parait louche pour un français lambda. Faut que je vous explique un peu de quoi il en retourne. Bien que ce jour ne soit pas férié, il en prend les mêmes allures festives, et à l’Argentine (=cqfd: avec sa dose d’élans liriques!) Le principe du Día del Amigo, jolie tradition qui déboule tout droit des States, en hommage à l’effet unificateur et à la fougue collective générée par les premiers pas de l’homme sur la lune, a été adopté sans hésitation dans ce pays ou la solidarité et la chaleur humaine m’ont toujours abasourdi, moi, petit européen individualiste et obtus que je suis. Il s’agit donc, en ce jour du 20 Juillet, de simplement manifester de l’affection et de l’attention à ses amis. « Ni mas, ni menos » on vous répondra ici. On envoie un SMS « Te quierooooooooo amigooooooooo », on passe boire un maté pendant 3 heures (sic!), mais la tendance du moment est de se réunir entre amis au resto le soir du 20 Juillet…. Et c’est pire que la Saint Valentin: Tous les restos sont pris d’assaut!!! Il faut réserver sa table 3, voire 4 jours à l’avance, les prix augmentent de 30%…..pfff. Une belle arnaque l’idée resto.

A l’occasion de cette fête, certains en profitent pour renouer avec des amis perdus de vue, ou se réconcilier et repartir sur de bonnes bases.

Cette manière bonenfant de valoriser l’amitié me plaît énormément.  Bon, ok, faut avoir des amis… Mais ce jour peut etre l’occasion de s’en faire si vous êtes recemment arrivé en Argentine! Allez-y, Foncez à la chasse aux amis!

Feliz día a mis amigos! 😉





Toc-Toc à l’Argentine

30 05 2011

  « Il a vraiment tout pigé ce Baffie ». Je veux dire Laurent Baffie, le sale gosse intrépide de l’audiovisuel français, toujour fourré derrière la camera chez Ardisson. (c’est pas d’hier tout ça!). Bien que je ne sois pas excessivement fan du bonhomme, je suis arrivé à cette reflexion à son sujet car, en janvier dernier, flanant dans les petites bouquineries de l’avenue Corrientes (l’équivalent de la rue de la gaieté parisienne pour ses théâtres), j’ai vu cette affiche illuminée, dont la taille ahurissante n’est pas sans rappeller celle du retour de Dorothée à l’Olympia (sic!), c’est à dire vraiment demesurée. La pièce de théâtre, Toc toc,  produite par Laurent Baffie est en ce moment à l’affiche en Argentine. C’est dingue non ? Au delà de l’incroyable difficulté pour obtenir des places,  (j’ai mis 5 semaines à degoter mes billets!!) et bien decidé à me faire une sortie argentino-française (pour 130 pesos, environ 20 euros), j’ai enfin pu me délecter de cette comédie bouffonne aux accents mabouls. Mais revenons à nos moutons. « Pourquoi diable il aurait tout pigé ce Baffie ? » . Et bien voilà pourquoi: Dans un pays ou l’on compte plus de psychanalystes que de boulangers au mètre carré, ce type de comédie sur les planches argentines est assuré d’un succès garanti rien qu’avec l’immense communauté psy et de clients de psy que compte le pays. Et tout ça sans un gramme de pub! Chapeau Baffie.

En tout cas, moi, j’ai bien ri ! Pour ceux qui ont déjà vu la pièce, je suis sorti du théâtre en disant deux fois mes phrases… Et méditant aussi, en pensant qu’au fond, on est tous un peu timbré quelque part.

*Toc-toc, actuellement au Multiteatro, 1283 av Corrientes (130$)





Salon du livre 2011

24 04 2011

Bonne pêche 2011

 Une fois n’etant pas coûtume, je me suis royalement laché cette année…Une bonne cuvée, les principales maisons d’éditions bien représentées, choix thématique plus ample bien que je me satisfais du coté pratique du « livre de poche » et du rayon « roman ». Et bien sûr, livrophage que je suis, j’ai fait la razzia (voir photo!) au stand français, représenté par la boutique « 1000 y unas hojas » , avec qui j’entretiens toujours de bons rapports depuis leur ouverture. Par contre niveau prix, c’est la cata…. Le plaisir de lire revient cher les amis.

Profitez-en, c’est jusqu’au 9 mai à la Rural ( et c’est 20 pesos l’entrée)!





Las joyas de la Castafiore

8 07 2010

Il y a t-il des differences entre aller voir un opera en France et en Argentine? En voilà une question qui classe d’emblée ce petit blogounnet sympa dans les hautes sphères des problematiques culturelles!  Bon, ormis le fait que se rendre à l’opera demeure la crème des sorties culturelles et qu’il faille être sur son 31, j’ai decidé, rien que pour vous, de mener une enquête pointilleuse et me jeter dans l’arène lyrique.  Donc, au programme de Clément ce samedi soir: Rigoletto de Verdi au magnifique Teatre National Argentin  . Ah lala, qu’est ce que je ne ferai pas pour satisfaire votre curiosité sur l’Argentine ! Au programme: 3 heures de spectacle. C’est parti, on y va.

Cohue à l’entrée, Barbies sur le tard ( avec plumes, boa, fourrures, parfum, maquillage à outrance…), prospectus de la pièce en main, une jolie plaçeuse, un siege confortable . R.A.S. J’avoue que pour 115 pesos, on est bien plaçés, en « Planta Baja » avec les riches comme on dit ici (sic!). Je lève la tête et observe 3 balcons et  poulaillers bondés. Salle comble. Chuut, on baisse la lumière. Ca commence avec des longs applaudissements rideaux fermés. Pourquoi? On applaudit pas à la fin normalement? Mystère et boule de gomme. Je constate vite que toutes les 5 minutes les acteurs sont coupés dans leur prestation par des applaudissements frenetiques, ce qui est assez penible. Enfin bon, passons. Ce fut une vraie sortie Ferrero Rochers, comme chez l’ambassadeur: On y a vu Victor Hugo en chair et en os!  Et là, je vous vois venir:  « Il a  fumé son siège » ou encore « Et Jeanne d’Arc, elle etait aux toilettes? » Mais non, balauds! Faut que je vous explique. Victor Hugo est une vraie personnalité ici, entre autre animateur sur la radio numero un du pays « Continental ». C’est un peu le J.P. Foucault de l’Argentine. Et il s’appelle vraiment comme ça. Tout ce que je sais de lui c’est qu’il est extrement francophile et sejourne souvent en France.

Niveau vestimentaire, sachez qu’ici on ose ce qu’en France on oserait jamais porter. Un feu d’artifice de couleurs, texture et autres ustentiles! J’ai opté simplicité: un jean sombre, chaussures noires, caban noir sur une chemise col italien à dominante blanche. Oui, cher lecteur: Je suis  Stephane Bern. 😉  Bah, je ne vous cache rien. Un petit café à 10 pesos à l’entracte, pause pipi, une petite discut guindée avec le directeur du teatre de la Comedie et on y retourne. Quand je vous dis qu’il y avait du gratin…Il y avait aussi un systeme ingenueux d’ecran au plafond qui traduisait l’oeuvre de l’italien à l’espagnol…La gymnastique du levage de tête etait un peu dur au debut mais on s’y habitue vite. Une bonne soirée donc. Quelqu’un veut un ferrero rocher?





Sondage Canadien

27 05 2010

Catherine est canadienne et prépare un gros travail universitaire sur l’Argentine. Parmi les membres du groupe, Catherine est la seule à traiter le sujet de la culture Argentine, ses codes et ses spécificités. Ca me fait pitié, en plus elle est à la bourre!

Vos reponses à ces 10 petites questions l’aideraient grandement à bâtir son travail. Les questions sont numérotées et je lui transmettrai bien entendu toutes vos réponses ainsi que vos commentaires. Allez les français d’Argentine, soyons solidaires!

Voici les 10 questions numérotées:

1-      Comment se déroulent les premières présentation avec un argentin? Les trouvez vous directes?  Les rencontres sont elles formelles ou peut on aborder librement avec n’importe quel sujet?

2-      Quelle est la part de la gestuelle, regards et silences dans une conversation avec un argentin? Quelles seraient leur signification?

3-      Les cadeaux d’affaires sont-ils bienvenus et bien perçus? Doit on y répondre et de quelle manière? Il y a t’il des présents inappropriés ou qui porteraient à confusion?

4-      Comment sera interprété un regard soutenu ou direct lors d’une conversation ? Quel message envoit-il ? Fuir un regard serait il mal perçu?

5-      Comment dois-je me comporter dans des relations sociales en Argentine ?

6-      Dois-je manifester mes émotions ou mes sentiments au travail ou en public ? Est-ce bien vu de les montrer ?

7-      Les pauses, silences et l’intonation de la voix  sont-elles perçues comme embarrassantes ou constructives?

8-      Quels sujets peuvent être abordés ou évités lors des repas d’affaires? Il y a t-il des comportements à proscrire?

9-      En société, certains gestes argentins ont ils une signification précise et différente qu’au Canada, qu’en France?

10-      Lors des négociations ou des discussions importantes, est-il préférable de traiter un sujet a la fois au complet ou bien peut on passer d’un sujet a l’autre sans problème?

Catherine doit clôturer son travail d’investigation Vendredi 04 juin au plus tard. N’oubliez pas les numéros dans les réponses!

Merci pour elle. 

Un petit conseil: repondez à ce questionnaire entre amis, c’est tres divertissant! 😉








%d blogueurs aiment cette page :