Un billet pour l’Amerique.

17 07 2011

L’histoire est belle et surprenante. Avec Luís, nous décidâmes d’aller visiter le Musée des immigrants de Buenos Aires, Un hôtel du service immigration situé à l’entrée du vieux port et ouvert en 1911 afin de faciliter l’arrivée des candidats des deux grandes vagues d’immigration qu’a connue l’Argentine fin 19e et après la deuxième guerre. C’est devenu un réel témoignage en hommage à toutes ces familles anonymes à travers de leurs documents, photos noir et blanc, vêtements ou bibelots oubliés. l’édifice est en rénovation depuis 2001 et semble avoir définitivement échappé aux promoteurs de puerto madero. L’endroit est vraiment très parlant. Fijé entre vestige du passé et en latence dans le présent, il a gardé une authenticité véritable et palpable. On y trouve toujours la débarcadère et les deux ancres à l’entrée comme sur les documents jaunis d’époque. Le bureau social ( papiers provisoires, enregistrement, recherche de travail), l’infirmerie, la cantine sont au rez-de-chaussée, les dortoirs repartis par sexe: femmes et enfants au 1° etage, époux au 2°, hommes célibataires au 3°. Plus d’info, de documents et de photos ici. Tout nouvel arrivant devait obligatoirement séjourner dans ces murs  2 à 15 jours, le temps de mettre son nom sur le registre, faire un check-up santé et lui trouver son premier employeur. Interdiction de quitter l’hôtel avant le premier contrat, règle établie par le service d’immigration et des douanes. Ainsi, Luis, assez intrigué par l’histoire assez obscure des conditions d’arrivée de son grand père en Argentine (un immigrant italien, dont le peu de chose qu’il savait de lui fut son année d’arrivée en Argentine et son lieu de naissance en Italie) se mit à consulter le registre des arrivants, année par année. Et ô surprise de retrouver le nom de son grand-papa, ainsi que celui de sa grand-mère inscrits sur le registre avec le nom du bateau, le jour d’arrivée et  leur passage dans ce même hôtel au debut du siècle. Je vous cache pas que ce fut pour lui une séquence émotion totale. L’endroit est tellement parlant, qu’il s’est mit à penser en noir et blanc, à revoir son grand père déambuler dans les couloirs du bâtiment à la recherche de son premier contrat, à manger assis là au réfectoire avec ses amis de traversée, prendre sa douche le soir avant de rejoindre son petit lit parmi les 1500 du 3° etage. Et sa grand-mère, un étage plus bas…Les larmes aux yeux… Et à moi de penser à la mystique rencontre des miens, une jolie petite bretonne et un jeune parisien fougueux, certainement en Touraine, à la Belle Epoque… Ahhh, quel voyage!

immigration-001.jpg   

objets oubliés et anonymes       

immigration-005.jpg    immigration-004.jpg

1 des 6 dortoirs de 250 lits                  la salle de repos

immigration-006.jpg   immigration-008.jpg

l’infirmerie d’époque                              Tous sont arrivés ici.


Actions

Information

8 responses

17 07 2011
Lucciana

Cette infrastructure d’accueil pourrait expliquer la creation des communautés françaises( Pigüe), hollandaises ou allemandes (San José) dispachées dans tout le pays. Certains immigrants semblent en effet s’etre tous donné rendez vous dans certains endroits du pays pour vivre et evoluer ensemble. Peut etre en se faisant le mot à l’arrivée. Jolies photos

17 07 2011
Luis

Je sousigne, l’idée de refaire les pas de mes grands parents … les larmes aux yeux … !!! Je crois que c’est plus une attraction touristique pour les argentins que pour les étrangers. En tout cas, cela aide à comprendre le côté melancolique du tango et la nostalgie de tout ce qu’on a laissé derrière …

17 07 2011
Marc

J’en avais entendu parlé mais j’avais jamais pris le temps de m’informer sur la page web…C’est vrai que cela semble faire partie integrante de l’histoire argentine. Une idée de visite!

18 07 2011
Mariano

No me anda el link????!!!!!!

18 07 2011
argentin

Rectificado Mariano. Te pusé la pagina del Hotel de Inmigrantes, de la pagina web de la Dirección Nacional de Migraciones! Saludos.

25 11 2012
Maria Fusade

Dis-moi cher Candide, pourrai-tu me donner l adresse de ce Musee que je ne trouve pas? Cordialement

2 12 2012
argentin

Maria, l’Hotel del Inmigrante se trouve sur l’avenue Antártida Argentina N° 1355, à Buenos Aires bien sûr. En fait si tu connais bien la zone du port, c’est un grand batiment derrière la gare de Buquebus. C’est une chouette visite à faire. Je te mets egalement un lien officiel de Migraciones qui raconte un peu l’histoire de ce bâtiment.
http://www.migraciones.gov.ar/accesible/?hotel
Bonne visite😉

19 06 2015
maria Fusade

hum hum….j’ai mis 3 ans à découvrir ta réponse! pffff heureusement que j’ai prévu d’y revenir, dans cette capitale que j’aime tant. Et cette fois ci, je ne loupe pas le musée! Merci à toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :