Ici, là bas et vice-versa.

7 03 2013
La complexité de l'expatriation

La complexité de l’expatriation

Il y a des jours comme ça, un peu plus gris que d’autres.Des jours ou l’on n’a envie de rien  sauf de sauter dans le premier avion pour un petit aller/retour en Touraine. Et il faut assumer. Résider ailleurs, c’est comme avoir deux maitresses, dont l’une deviendrait épisodiquement plus fougueuse que l’autre, nous fait parfois vibrer davantage. L’adultère géographique est grisant, il pimente le quotidien et finalement, c’est ça qui est bon. Oui mais il y a des moments, comme aujourd’hui, où on voudrait bien faire juste un petit « rewind » comme sur les walkman et revenir au début de la chanson. Là, tout de suite, maintenant,  je sauterais bien dans un avion juste pour respirer l’odeur de la soupe maternelle qui m’a fait grandir, l’odeur des chênes de la foret de Chinon. Juste pour retrouver les miens, autour de la table familiale, un verre de vin devant moi. Juste ça.

Allez Clément, desserre un peu la gorge et respire bien fort. La rentrée de Mars  n’est qu’un mauvais moment à passer. Pour tous les expatriés du monde, rappelons-nous surtout ceci: ce fut notre choix et personne ne nous a forcé. C’est le prix à payer pour avoir quitté la Mère-Patrie, notre mère tout-court, une sorte de taxe d’habitation un peu plus salée, notre TVA : Taxe pour Vivre Ailleurs, notre impôt sur l’Aventure.


Actions

Information

6 responses

8 03 2013
Oussama

C ‘est joliment dit clément, en gros on crève d ‘envie de retourner chez nous juste pour un pti bouchon a paris

8 03 2013
argentin

Oui, en gros c’est ça Oussama. Il y a des jours plus difficile d’avoir « des racines et des ailes » que d’autres. Un petit bluzz passager, normal et sain je dirais même, tombant parfois sans crier gare. That’s life! Mais c’est une bonne mise en garde pour tous les futurs expats qui ne font pas la nuance entre « le rêve » et « la realité » de l’expatriation…
Il y a des jours sans parfois.

10 03 2013
Karine

Ne t’inquiète pas, c’est un sale moment à passer. Il faut parfois quitter ce qui nous a toujours semble nôtre pour nous rendre compte à quel point on y tenait. Pour ma part, c’est en ayant fait le choix de l’expatriation que j’ai appris à aimer la France comme jamais jusque là. Paradoxe, c’est en quittant la France et en vivant ailleurs que j’ai compris que j’étais belle et bien française. En fait, le plus pénible reste le sentiment de solitude que ressent l’expatrié, il n’est pas totalement dans son nouveau pays et n’est plus totalement français non plus, de plus, il faut tout recommencer, se remettre au travail. Un conseil: Ne pas fuir se réfugier dans son cocon car la vie est un voyage dont on connait tous la dernière étape. Mais d’ici là, libre à nous de choisir les ports où l’on veut s’arrêter.

12 03 2013
Amandine B

Clément,
Moi aussi, en tant que globe trotteur, ce blues me prend souvent et m’étrangle de temps en temps. Le plus souvent, il sévit au début du séjour, dans les 6 premiers mois mais comme dit Cloclo « ça s’en va et ça revient… » et c’est normal. En ce qui me concerne, les crises les plus aiguës ont été lors de ma 3 et 5ème expatriation ( Je suis fille d’ambassadeur) et, malgré mes limitations d’affectation, aucune expatriation ne se ressemble , Après 16 ans d’expatriation il m’est toujours difficile de me pas avoir le blue’s . Il faut savoir faire le deuil de l’idéal fantasmagorique que la France représente en nous.
Bise
Amandine B

15 03 2013
argentin

Merci merci pour ces petits messages qui font chaud au coeur (et au bol de soupe que me preparait ma maman😉 )

10 04 2013
maria

ahhh…la nostalgia. es el precio. te soy sincera, yo suenio con volver. a veces ese suenio parece muy lejano y es ahi cdo me siento triste de verdad

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :