l’Argentine et le risque pays 2015

4 05 2015

Silencce, on vole!Même si au niveau sécuritaire, la France n’a rien a envier a sa grande cousine argentine (visionnez cette carte de risque pays) , certaines recommandations aux voyageurs avides d’exotisme parues cette semaine sur le site du quai d’Orsay  nous dévoilent une Argentine aux rues incertaines, livrée à de gros problèmes sociétaux, montrant une recrudescence des drogues et des violences urbaines… « Pas très ragoutant tout ça! » me direz-vous. Et bien non, lisez bien le titre de ce blog et vous comprendrez que je ne suis pas la pour vous vendre que du rêve. Soyons réalistes et surtout logiques: En tant que touriste, il est important d’être informé lors de la préparation de son voyage et de savoir que venir en Argentine, ce n’est pas partir au pays de Candy.  En effet, sachez que la plupart des procédés bien connus des loubards sans scrupules en France sont utilisés de façon encore plus violentes et sauvages de l’autre cote de l’Atlantique: du vol à la tire aux filouteries bien perverses en passant par des tarifs au faciès, vous vous verrez certainement confrontés à l’une des situations listées dans la liste lors de votre séjour au pays du tango.

Pour ma part, en 10 ans d’argentinisation dans ce beau pays fougueux, j’ai uniquement (sic) été victime d’une seule usurpation de carte bleue lors de mes premiers mois sur le territoire… encore naïf et incrédule à l’époque, mais sachez que bon nombre de mes amis et famille, lors de leur visite, ont subi des vols de sac en pleine rue commerçante, des prix excessivement chers, des « visites » de chambre d’hôtel avec disparition d’argent et d’effets personnels. Bref, sans tomber dans la paranoïa, on ne vous le répétera jamais assez: Prenez vos précautions,  camouflez le mieux possible vos signes extérieurs de richesse touriste, fondez vous dans le décor.

Et tout se passera bien.





Décalage horaire

25 10 2011

Nous sommes en phase d’atterrissage, le commandant de bord vous informe que la température extérieure est de 17° et que l’heure locale est 09h54.

Le décalage horaire est souvent vécu comme faisant partie des choses amusantes lors des voyages à l’autre bout du monde. « trop cool, on est arrivé avant d’être parti ! », « on a vieilli ou rajeuni de deux heures? ».
Pour ma part, je lui trouve un autre avantage hyper-pratique  dans mon petit train train quotidien. Etant donné que l’Argentine prend 5h de retard surla France en ce moment (L’Argentine ne change pas d’heure été/hiver), lorsque j’envoie un mail il y a de fortes chances que la personne ne soit plus au boulot, ou soit déjà couchée avec ces 5 heures de plus. En conséquence, les destinataires de mes courriers vont très probablement me répondre dans la matinée ou le début d’après-midi du jour suivant. Cela veut dire que lorsque je me connecte le matin, une foule de mails se sera accumulée dans ma boîte aux lettres. Ou qu’une réponse que j’attends impatiemment sera là, bien au chaud dans mes petits mails… Et rien que pour ça, ça me donne envie de me lever certains jours… bah oui, faut pas bouder ses petits plaisirs, non?





Nestor Kirchner est decédé

27 10 2010

Ce matin, l’info fut abasourdissante. Un arret cardiaque à 60 ans. Et le caos politique à venir. Cristina, officiellement au pouvoir, est dejà promue à etre remplacée, par les mêmes membres de son camps. Quel Bordel





Partir en Argentine sans parler espagnol…

20 08 2010

… Ou Comment prendre une légère claque en arrivant.

« Bon sang, pourtant j’étais un des meilleurs à mes cours d’espagnol ! ». C’est le constat  redondant de tous les français débarquant à Buenos Aires avec un niveau d’espagnol et une phonétique lamentable, il faut le dire.

On vous avait bien dit: « Boh, tu apprendras sur place, tu vas voir c’est facile, c’est de « o » partout! ». Mouais Merci les amis….Je vous la revaudrais celle là. Surtout lorsque je demande un café au bar (dites « Cortado ») et que le gentil serveur vous ramène un croque monsieur à la place (prononcez « Tostado »)…. On se sent seul dans de tels moments.

Et vous serez confrontés à une flopée de  malentendus, croyez moi. D’accord au début, ça fait parti du dépaysement mais on s’en lasse vite. Très vite même si n’avez pas au préalable exercé votre espagnol auprès de votre arrière grande tante Andalouse pour évaluer votre niveau. Pour le fun, voici une petite liste de ce qui peut allègrement vous arriver dans les rues de Buenos Aires:

– Se faire déposer en taxi dans un quartier louche par ce que vous n’avez pas su prononcer correctement le « J » de votre rue, ni le numéro (n°1679, c’est dur quand même!)

– Dans le même esprit, prenez un bus et ce sera panique garantie! Aucun arrêt ni horaire et que vous ne comprendrez rien à la grand-mère qui expliquera que la princesse Maxima habite dans le coin. Vous finirez à pied et en retard à votre rendez vous.

– Passer à deux doigts du gâteau triple chocolat-  dulce de leche en vitrine et récolter la tarte au citron rance à côté parce vous ne savez pas dire « noonnnn, pas celle-là !!!! »

–  Se retrouver avec une coupe style mulet (nuque longue) pour les audacieux  qui prétendent parler le langage « coiffure ». Remarquez, si vous souhaitez retrouver votre côté Cindy Lauper des années 80, allez-y, foncez !

– Louper un petit job de prof de français pour arrondir les fins de mois : comment pensez-vous répondre à vos élèves argentins ?  Les profs de français sourds sont rares vous savez.

– Rentrer chez vous avec 3 kg de poulet (et non 3 escalopes), un potiron (et non une orange) et 5 bottes de persils (et non une salade).  Ca calme.

– Se faire dépouiller par toutes les associations plus ou moins louches qui récoltent des fonds dans la rue et envoyer paître tout le monde, même s’ils veulent seulement savoir l’heure! Paranoïaque tu deviendras !

– Rater 14 fois son message du repondeur et ne pas savoir la modifier (« Hola, esta usted bien el telefono de Clément, y se no puede…oh mais tais toi j’enregistre un message là! Oh mince comment on fait pour l’effacer?! Oh, téléphone de mer*e! »)

Bref, la liste est encore longue. Et je vous incite à apporter vos témoignages sur ce sujet. Histoire de se marrer 😉 La prochaine fois, anticipez les catastrophes avant de vous expatriez à l’autre bout de l’Atlantique ou faites comme moi prenez quelques cours sans scrupules : je suis passé dans les « très très bons » cette année, plus argentin que moi tu meurs!








%d blogueurs aiment cette page :