Thermometre

5 06 2010

Prenons deux sujets A et B provenant dirons nous A de l’hémisphère nord et B de l’hémisphère sud ( A étant bien sur français et B argentin). Maintenant, plaçons A et B sous un soleil de 17·C, la moyenne actuelle et observons la réaction chimique. A se met immédiatement en chemise et pantalon léger et affiche un sourire franc: il a chaud. B court chercher son gros manteau, un pantalon épais et se met un pull en disant « Mierda me cago de frio! »** :il a froid. Ainsi, 30·C seront insupportables pour A qui se réfugiera dans les magasins climatisés, chez les vendeurs de glace ou bullera tranquillement dans son bain glacé jusqu’au soir. Inversement, à moins de 10·C, l’argentin deviendra méconnaissable sous son imposant bardat de bonnet, écharpes, mitaines et autre panoplie montagnardesque. Il provoquera bien entendu quelques incidents piétonniers dus à son manque de champ visuel et d’habitude aussi. Pour corroborer cette pointilleuse analyse, et selon les savants graphiques établis grâce aux meilleurs calculs de professionnels qui se sont penchés sur ce sujet ( c’est à dire moi et mon chat), nous constatons, en Argentine, à temperature égale, un écart de 5 à 7·C de sensation thermique entre un mangeur de viande et un mangeur de grenouille.

** »Ventrebleu, on se gèle les miches! » ( pour rester soft dans la traduction)


Actions

Information

6 responses

5 06 2010
frenchyalondres

Etude trés interessante🙂
J’ai fait le meme constat ici a Londres. Mais cette fois ci le mangeur de grenouile n’a pas souffert du changement climatique.
Ces derniers jours la météo a été plus que généreuse avec Londres, et les Londoniens ont trés rapidemment remplacé le costar cravate de La City pour le t shirt ( optionel) short thong…envahit tout les parcs de la ville, et ont enrichit les vendeurs de glaces.!
Bonne continuation en Argentine

5 06 2010
Sandrine

C’est tellement ça….Et ensuite, tu pourrais faire l’étude du A+ ou du B-, c’est selon, c’est à dire l’un des deux qui a vécu un certain temps de l’autre côté de l’équateur, et qui est pour finir complètement perdu au point de vue thermique…Perso, à plus de 30° j’aime pas, mais à moins de 10° je commence à trouver ça pénible aussi… 😉

5 06 2010
argentin

J’ai joué la caricature pour etre explicite mais je suis tendance A- ( ceux qui supportent mieux le froid que le chaud)!

7 06 2010
Fredo

C’est clair. L’Argentin n’etant pas le prototype du casanier (3 glaçeries au metre carré, 46 barbecues par paté de maisons, 1 stade de foot improvisé à chaque hectare de verdure), faire chaud est un OBLIGATION STRUCTURELLE et PRIMORDIALE pour son bien être. Le cas écheant, il se sentira demuni, oppressé, enfermé dans sa maison et ne saura que faire. Il tournera en rond, perdra peu à peu son oeil vif et son poil brillant. Et il attendra le nez collé au carreau embué de la cuisine, le ballon de foot collé sur son petit coeur, le moment tant esperé d’un infime et rassurant rayon de soleil pour enfin pouvoir gambader et transpirer à haute dose telle une sève de printemps. Le drapeau argentin possède un soleil en son centre. C’est pas rien!

7 06 2010
Lucie

A mon avis, le fait qu’ils supportent la chaleur torride fait partie du charme latino. (genre torse nu quoi!)😉
j’adore!
Vive B!

15 04 2012
jakubiak

Très belle analyse! Bel humour, j’arrive sns doute un peu tard par rapport à la date d’écriture de l’article mais celui-ci ne semble pas destiné à prendre de l’âge!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :