Un vol presque parfait

17 03 2008

La folle usurpation d’une carte bleue française en Argentine un samedi apres midi ensoleillé. Non, ce n’est pas le resumé du prochain polar de Jim Thompson mais bel et bien ce qui m’est arrivé ce week-end à Villa Urquiza, quartier ouest de Buenos Aires. Decidemment, j’en rate pas une en ce moment… Ma seule et unique carte bleue s’est faite cruellement avaler par le guichet automatique d’une banque fermée le week-end. Pas gloop donc. « Su tarjeta no fue bien leida, cajero fuera de servicio », un clavier numerique bloqué et c’est la fin du monde. Ca m’apprendra à vouloir retirer des pesos quand l’euro est fort pour gagner quelques centavos. Un peu paniqué, effaré et impuissant, j’appelle le centre du reseau « Banelco » et on me demande le numero de la transaction sur le ticket alors que je n’avais même pas eu le temps de taper mon code sur la maudite machine gloutonne! Le type au bout du telephone portable, m’ecoutant avec difficultés dans cette rue tres bruyante, s’enerve  de mon incompetence linguistique. J’essaie de rester stoic. Une gentille jeune dame derrière moi me vient en aide et le type finit par me donner un numero d’operation que je devrais montrer au guichetier de la-dite banque lundi matin des 10h avec un document d’identité pour me faire restituer la carte… Bon, je tache d’oublier cette mesaventure et de profiter tant bien que mal de mon Dimanche…Pas evident. Lundi matin, 9h56, Luis et moi trepignons devant la porte de la banque. Nous rentrons et Luis explique les faits, le type va ouvrir le dos de la machine pour fouiller et constate que la carte bleue n’est pas là. Il revient nous dire qu’il est probable que le distributeur l’ai recraché un peu plus tard et que quelqu’un l’ai usurpée. Portez plainte, et faites opposition. Au revoir.

Apres, je ne me souviens plus…mes jambes ont flageollé…brouillard…rien que de penser que  ma carte a pu être impunement utilisée tout le week-end durant pour regler des transactions frauduleuses, piller tous mes comptes, decouvert faramineux, ect…bref, la totale. Quand je délire, je ne fais pas semblant. J’appelle illico ma banque à Chinon pour faire opposition, qui est bien entendu fermée le lundi. Je tente la centrale nationale et l’operatrice me reconforte un peu en m’assurant que ma requête est immediatement prise en compte et me confirme qu’aucune transaction n’a eté passée entre samedi et lundi sous reserve d’operations non comptabilisées. Ouf, je respire un peu mieux.

Voilà, un week-end bien agité. Une carte bleue à mon nom court en ce moment en Argentine, je consulte mes comptes toutes les 5 minutes afin de constater une eventuelle filouterie. Car en Argentine, on fait rarement les choses à moitié. 

Touchons du bois.


Actions

Information

8 responses

18 03 2008
Noelia

À tous les coups la carte est encore derrière le guichet dans la pile des « cartes perdues » de los franchutes! :-S
N’empêche que c’est pas drôle, je suis la première à faire des crises de panique qd ça m’arrive (et mon imagination fronctionne très bien aussi pour ce genre de truc…) Rhô là là!

18 03 2008
Loic

Fais attention: Suite à une opposition sur carte bleue, la banque emmetrice envoie systematiquement et automatiquement une nouvelle carte bleue au proprietaire de la carte annulée à la domiciliation la plus recente. Pour Buenos Aires, elle te sera livrée sous pli ordinaire…assez dangereux. Demande leur de te l’expedier via un prestataire privé, a tes frais.

18 03 2008
argentin

Merci Loic pour le conseil. Je viens de contacter ma banque et j’ai demandé à envoyer la carte chez mes parents, qui me l’enverront eux même sous pli securisé. Pfff que d’emotions! 😉 J’espere qu’elle va pas mettre 3 mois à arriver…

19 03 2008
Patrick

bonne chance quand même, mais toujours attention aux cartes de crédit dans les banques ici, il y a des petits filous qui implante des systèmes pour récupérer les cartes et leurs mots de passe.
J’ai une règle à laquelle je tiens, retirer de l’argent quand la banque est ouverte, au moindre problème quelqu’un est là pour le résoudre.

19 03 2008
argentin

Tes precautions s’avèrent justes Patrick: on m’a derobé 320 euros (mon plafond visa hebdomadaire) sur mon compte durant le week end…Le mec du centre banelco m’ayant alegrement menti en me certifiant que ma carte resterait bloquée dans la machine ( et je soupconne le reparateur du distributeur d’avoir installé un systeme et piquer ma carte), j’ai attendu lundi matin pour me rendre à la banque et me faire rendre soit disant la carte…quel con je suis!!! En plus, il semblerai que je n’ai aucun recours pour me faire restituer les debits effectués avant Lundi.
Je suis deprimé ce soir car 300 euros, c’est un réel trou dans mon petit budget. Marrre marre marre.

20 03 2008
Patrick

Il faut porter plainte, indispensable…

20 03 2008
argentin

Porter plainte et envoyer une lettre de contestation au siege de ma banque. D’autres sommes chaque fois plus importantes ont eté debitées..C’est ce que m’a conseillé de faire ma conseillère de Chinon pour tenter une eventuelle reparation du prejudice. J’y crois pas trop mais je serai encore plus con de ne pas le faire. Donc cette apres midi je vais parler au keufs… verra bien.

20 03 2008
Un coup de main pour Clément sur Argentine au jour le jour

[…] a commencé comme cela : Un vol presque parfait Puis aujourd’hui on en est là : A poil Clément Si vous avez des idées, si vous êtes bien […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :