Buenos aires-Mendoza.

11 01 2008

Nous avons été accueillis à Mendoza au petit matin par une arrogante et fière cordillere sur notre gauche, apres 14 heures de bus et un petit sandwich de pain de mie pour toute collation à bord. Dur dur la vie de touriste…Nous nous sommes d’emblée emparés des guides de ville pour commencer la decouverte de Mendoza. Legere desillusion en apprenant que seules quelques poignées de maisons coloniales ont pu echapper aux secousses sismiques casi perpetuelles dans cette region viticole ( le dernier grand tremblement remonte à 1985). Heureusement qu’il y a du bon vin tiens! Apres un petit vagabondage, la ville me semble sereine, ralentie et tres agreable. Des jolis patios, des places vivantes, colorées, avec des grandes fontaines. Ce qui est au demeurant assez dingue lorsque l’on pense que c’est le desert à droite et la montagne à gauche. Mon conseil du routard civilisé: regardez bien ou vous mettez les pied car les caniveaux sont immensement profonds( limite petit canal) et sans grille de protection, ce qui est mega dangereux car vin aidant, je pense qu’il y a du avoir de sacrées belles gamelles sur les trottoirs mendozinos! Aussi orientez vous en fonction de la place Independencia, le coeur de la ville afin de ne pas sortir constamment le plan, pas comme nous en cherchant pendant une heure la basilique San Francisco qui, au final, s’averait etre à 2 patés de maisons…et fermée. Mais bon, c’etait la fatigue… Prenez aussi le tramway bleu, c’est sympatoche et il fait un circuit en boucle donc peu de chance de se gourrer. Preparez l’appoint et profitez de la robustesse allemande ( j’ai reperé que le constructeur venait de Dusseldorf)

Le Parc San Martin vaut le detour: Une visite en bus s’impose car le parc est e-nor-m-issi-me. Prenez pour 6 pesos le bus devant le point info. Il vous conduit doucement en haut de la colline « cerro de la gloria » et vous offre un super panorama sur la ville et la cordillere, vous devoile un systeme d’irrigation tres perfectionné grace à deux lacs artificiels en amont, des tonnes de statues à l’efigie du liberateur qui a crée son armée ici avant de se lancer dans les montagne pour liberer 3 pays des espagnols, l’amphitheatre ou se celebre l’election de « miss vendange » (miss vendemia), tres connue dans le pays, et divers jolis coins de verdure avec des pins, des eucalyptus, dont un est reputé pour etre assez olé-olé la nuit d’apres le guide ( Il est sur la rue de la rue de la vierge!! veridique).  le Mercado Central grouillant telles nos halles d’antan, ses cris et ses odeurs: des bons petits produits, pas chers, des gens tres gentils et depaysement assuré…J’ai adoré y manger mes 4 empanadas para « 4 pesitos nada maaaas ». Une excursion magique d’une journée dans la cordillere au coté de l’ancien transandino aujourd’hui abandonné, le mont aconcagua ( 6959m!) qui fut immortalisé sous un froid glacial, un pont de souffre (puente del inca) permetant de se rendre à une source termale à 36 degres qui fut detruite par une avalanche…Il reste cependant 2 bassins d’eau sulfurée chaude mais j’avais oublié mon maillot de bain, pas de chance. Egalement beaucoup de laine d’alpaga, de vigognes et autres produits locaux aux odeurs et saveurs particulieres dans les petites echoppes de montagne. La cordillère est tres changeante: rude a certains endroit, magnifique ici, verte par là, enneigée sur ce flanc, aride en face: un decor qui donne le tournis des que l ‘on tourne la tete ( ou que l’on vomit car je commencais à avoir les jambes tres lourdes et mal de tete). Voilà pour les merveilles du jour car il faut que je vous dise un truc. Nous avions choisi de passer nos deux nuits à Mendoza dans une mignonne auberge de jeunesse en ville, chambre de 4, assez calme mais avec du transit. On m´a derobé (je ne sais toujour pas comment il ont fait)  1200 pesos, soit 300 euros pendant que j’etais en excursion á la montagne. C´est a dire un peu plus d’1/3 de mon budget vacances…Je suis vert de rage. Le proprietaire s’en fout, le commisariat vient d’enregistrer ma plainte avec un flegme rarement vu et je suis legerement dans le caca.

Voici en exclusivité mondiale les premières photos. Passez la souris dessus pour avoir un texte explicatif. Demain ( et car sylvie m’a tannée pour la faire 😉   )nous nous sommes inscrits à une visite de bodega et une fabrique d’huile d’olive. Ça va etre chaud…
caniveaux dangereux, attention donc si vous souhaitez vous balader apres une degustation de vins trolley allemand à Mendoza, aucun bruit, robuste et sieges en cuir brulant pour 75 centavos
Un peu versailles, non? l'entrée gigantestque du parc San Martin San Martin, encore une fois...Je crois que je vais en bouffer pas mal des statues de san Martin et son cheval  
      un vestige du transandino, divers gouvernements ont essayer de faire des appels d'offre pour le remettre en marche mais l'operation s'avère trop couteuse..
      y sont t'y pas mignons à 3000m dans la cordillère
A gauche le Chili, a droite l'argentine et moi au centre, gelé par le vent sec et glacial moi (85 kilos), l'aconcagua (6950 metre), l'histoire d'un gros et d'un geant
transandino en ruine des curoisités geologiques, une strate de granit emprisonnée sur des dizaines de kilometres
        puente del inca, formé par les incas avec du soufre et de l'eau chaude...On peut s'y baigner, soigne tous problemes de circulation sanguine et cicatrisation
       

A plus!


Actions

Information

3 responses

18 01 2008
sylvie lepipac

Premières photos à la hauteur de mes espérances ! Le voyage s’annonce très intéressant… C’est un émerveillement… Le hasard a voulu que France 5 diffuse un reportage sur « la Translatina » les 17 et 18 janvier dans l’après midi. Je l’ai enregistré pour le voir après le travail. Le reportage commençait à Buenos Aires, avec le tango et les bars ou on a coutume de le danser. Je t’ai cherché, mais pas de Clément dans le petit écran…J’ai repéré aussi dans un parc la statue d’une femme étendue sur le coté. ça te rappelle quelque chose ? Puis l’animateur a pris la direction de Mendoza. Arrivée prévue : Valparaiso.
J’espère que vous passerez d’agréables vacances malgré un sac « allégé » à Mendoza. Vous mangerez peut-être plus d’empanadas que prévu faute de budget…Attention les kilos !

21 01 2008
argentin

Une femme etendue dans un parc….Heu….Je ne suis pas sur a 100% mais je crois qu’il y en a une sur la place san martin, offerte par un sculpteur francais de surcroit. Elle est a coté d’une petite fontaine? si oui, c’est elle. Pour le tango, je suis allé uniquement danser a la viruta avec ma pote Augustina, et s’il y avait eu France television, j’aurait certainement ete les voir!!! J’espere que tu a apprecié le documentaire. A bientot Sylvie.

25 01 2008
sylvie lepipac

Pour ce qui est de la petite fontaine, je ne l’ai pas vue derrière la statue. Par contre, on apercevait la statue représentant des anges. Ils se situaient devant un bouquet d’arbres. Le reportage nous montrait par contre une fontaine dont le fond représentait le soleil.

http://videos.france5.fr/video/iLyROoaftWMw.html

Tu trouveras ci dessus le lien pour voir le reportage. Quand à l’endroit où on voit danser le tango, on trouve de grandes colonnes de soutainement à l’intérieur. C’est superbe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :