Noms, rues et noms de rues.

21 08 2007

Apres un an et demi à deambuler dans Buenos Aires calculette et  crayon à la main, je vous livre enfin les fruits d’un de mes ereintants travaux de recherche sans but preçis: La ville possède exactement 2 154 rues, avenues et autres passages affichant des noms de militaires ( 409), de juristes ( 128), politiciens ( 83), batailles (75) et villes argentines ( 74). Ca calme hein? Non, restez tranquilles, je ne fais pas un exces de zèle cadastral mais je veux juste vous narrer une anecdote surprenante que j’ai recemment lue dans un journal local à propos de l’une de ces petites rues.

Bon, on tamise la lumière. On se met à l’aise. Ca y est? Bon, je vous narre:

(…raclement de gorge…)

Il s’appellait « Chonino ». Policier de profession, mais vagabond dans l’âme. A l’aube de ce 02 juin 1983, et ce comme tous les matins selon les divers temoignages requis, notre Chonino faisait sa petite ballade matinale par le passage Alcorta à l’ouverture des magasins. Il rencontrait ainsi tous les protagonistes qui donnent vie au quartier et etait ainsi informé en premier des dernières petites nouvelles et eventuelles nouveautés dans le secteur sans poser de question à quiconque.  Juste en observant des gestuelles differentes, ou encore des regards qui trahissent, des tons de voix etranges et autres petits details impalpables pour le commun des mortels…mais pas pour Chonino…Discretion et intuition, le Ba-ba du bon flic. Bref, sa promenade, sa routine, son rituel. Il connaissait evidemment tous les moindres recoins du perimetre: Le couvercle de la poubelle bleue mal reposé, le petit vent du Sud à 7 heures pile, l’odeur de pipi au coin du pressing. Et il etait connu notre Chonino. Les commercants l’aimaient bien. Il etait gentil, discret et tres sociable. « Il n’a jamais mordu personne vous savez » disait le boucher, qui le comptait parmi ses plus fidèles clients. Il faisait figure locale. Seulement ce matin du 2 Juin 1983 ne fut guère un matin ordinaire pour notre Chonino. Deux voleurs appeurés en le voyant décidèrent de son sort de manière plus que radicale. Il fut tué par un des voleurs car notre courageux Chonino avait tenté de rattraper les fugitifs pour les mordre jusqu’au sang.

Depuis ce jour, la rue ou se deroulèrent ces faits porte son nom et le calendrier argentin fut modifié en son honneur pour que le 2 juin soit sa fête. La fête de Chonino. La fête des chiens.

(…applaudissement de la foule ebahie par l’intrigue et le suspens de cette narration…)


Actions

Information

10 responses

21 08 2007
Scavenger

Peuchère… snif

21 08 2007
argentin

Bah oui bah oui…Tout n’est pas rose bonbon à Buenos Aires. Il y a aussi des chiens qui se font sauvagement tuer dans des coins de rues…Et oui… Dis moi Scav, je ne me souviens plus de la signification de « peuchère » dans le jargon du pastis. Tu peux me traduire ça en français? ( je vois dejà arriver les commentaires fumant là)😉

22 08 2007
22 08 2007
Dul

Ah tient c’ets la même racine que notre pecqueux à nous🙂

Dans les juristes et les politiciens tu es sur qu’il n’y a pas de militaires?

Parce que quand tu grattes un peu il y a toujours un militaire dessous🙂.

22 08 2007
Dul

Par exemple Roca et Mitre tu les classes dans quoi?

22 08 2007
argentin

Tu as raison Dul. Les fonctions peuvent etre complementaires en Argentine. On chante/anime des emissions/fait de la politique/joue au foot/on deal/on se drogue…..Peuchère maradona.

22 08 2007
Patrick

Eh oui Dul, Roca l’artisan du premier génocide en Argentine

23 08 2007
Scavenger

Bah « pobrecito » serait une bonne traduction de « peuchère » en castillano… N’empêche moi je l’aimais bien Chonino…

23 08 2007
Ben

C’etait pas un billet de Clarin qui racontait cette anecdote? Il y avait egalement la plus petite rue de Buenos aires, ainsi que quelques histoires de rues rigolotes.

31 08 2007
Blog Day 2007!! « Olé y Olala!

[…] des mioches, des consommateurs (ouai c’est tous les jours notre fête… ) et même la fête des chiens (sí sí…véridique!) se célèbre aujourd’hui le Jour des Blogs en ce 31 Août!! The […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :