Les plaisirs de la bouche

11 08 2006

J’ai une cocote minute!!

Tango, foot, Maradona, peron, rythmes endiablés, tout ça est bien joli mais parlons un peu d’autre chose.Comme vous avez d’ores et déjà pu vous rendre compte, je suis un gastronome en culotte courte avec un palet assez aiguisé. Lors de ma soirée d’anniversaire( gastronomique!), mes amis m’ont offert un tres joli ouvrage repertoriant toutes les recettes de cuisine traditionnelle argentine. Un regal pour les yeux en attendant de voir de plus pret ces recettes toutes ecrites en espagnol.

Vive la cuisine des gauchos! D’autant plus que j’ai enfin reussi a trouver une cocotte minute….oui, oui, vous lisez bien. J’ai reussi. Bon, je vous donne le tuyau:Pour 103 pesos, par le quartier de once ( metro A plaza miserere), vous trouverez tout plein d’echoppes de vente de vaisselle et ustensilles de cuisine. En fait, la mienne ( 7 litres, aluminium) m’a egalement eté offerte pour mon anniversaire. Je suis beni donc.

Les yeux brillants devant ma bible culinaire, je scrute toutes ces belles images de milanesas -escalope de poulet panée tres large et tres fine- un incontournable ici car tres bon marché et tres rapide a preparer. Mais bon, ca va une fois, deux fois, car trois ca commence a devenir rebarbatif pour l’estomac. Aussi les parillas -morceaux choisis de toute la vache en barbecue: du ris de veau, escalopes, en passant par les steacks et les intestins, les boudins- c’est un institution en argentine, toutes les familles possedent la parilla ( le fameux barbecue donc) chez elles pour l’asado du dimanche. Ne vous jetez pas d’emblée sur cette viande crepitante car c’est le coma assuré en fin de repas. Mon morceau favori est le « bife de lomo », pas tres gras, super tendre et viandeux mais je dis attention. Primo a la cuisson: on ne vous le servira que difficilement a point ou encore bleu ici ( dire « vuelta y vuelta » en insistant bien sur « vuelta ») car ils pensent que la cuisson tue les microbes. Mais le français est resistant depuis l’invention d’actimel au lacteis actic. Deuxième mise en garde: les proportions: au resto, un « baby beef » vous vaudra une lourde digestion d’un parpaing de 500 a 750 grammes, vous voila prevenu. Vous verrez que de retour en France, les morceaux qu’on vous servira dans les restos vous paraitront bien petits. De tres jolies images d’empanadas à la page 45 du livre ( on en mangerait toute a journée…) -genre de chausson salé fourré avec plein de bonnes choses- et vraiment fourées a tout: je m’apercois qu’on peut les fourrer au roquefort, si, si on peut!

Dans la rubrique plats chauds, et ca je vous le conseille pour l’avoir testé: le locro -specialité du nord du pays, soupe de haricots, mais et porc- qui nous rappelle subtilement le gout de notre bon cassoulet franchouillard. Et je suis donc à la page 85 du bouquin avec des gros gnocchis, ou gnoquis, qui est le plat du dernier samedi du mois….car les porte-monnaies sont vides, et c’est simple, economique a faire. Ensuite, arrive une partie entiere sur les desserts. Le budin de pan, vous connaissez? C’est un truc de fou car il necessite que trois ingredients: pain rassi, lait et sucre! le resultat semble appetissant mais bon, on sais tous que notre resultat à nous n’a jamais rien a voir avec la photo de la recette…Quatres pages illustrée tout de même sur les dulces de leche ( confiture de lait), ses accompagnements. Partout en resumé! et la derniere page sur le dulce de membrillo ( coing), concurrence feroce du dulce de leche selon le nombre de recettes.

Niveau legume, c’est le drame…le choix est assez restreint. Qui l’eût cru? Je note que les salades sont toujours generalement composées de tomates, salade et oignons avec deux ou trois variantes. On peut sauver le repas avec une purée de citrouille (calabaza) ou de patate douce, originale et sucrée.

Je vous interdit de quitter l’Argentine sans avoir gouter les glaces. Un delice, sous toutes les couleurs, toutes les tailles et pour tous les gouts. Et pratiquement 24/24 heure l’été.

Bon appetit!

Publicités

Actions

Information

7 responses

15 08 2006
sylvie

eh ton budin de pan, c ets du pain perdu!!!!s

15 08 2006
Argentin

Non non, c’est un gateau qui ressemble à un flan blanc et farineux: Rien à voir!

16 08 2006
Carolina

Et le matambre! il n’y a rien sur le matambre dans ton livre?

24 11 2006
nounoursfred06

voila c’est malin j’ai faim pffffff bon je reviens

15 04 2008
Maria

comme argentine que je suis, après avoir lu ton post j’ai encore plus envie de retourner chez moi!! le budin de pan, pour l’info, est la même chose qu’un flan aux oeuf, mais on mets dans la préparation des morceaux de pain rassi, et de fois on ajoute aussi des raisins secs.. mmmm! c’est bon!
empanadas, asado, parrillada, matambre..que des choses bonnes!!
vamos Argentina che!

17 10 2008
claudia

quisiera saber como se llama en frances « el matambre » para poder ir al carnisero y comprar

26 10 2008
merpha

Ce blog aide à connaitre la véritable Argentine, avec un beau petit coté humoristique
Philippe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :