Le bus

10 08 2006

Pour vous promener ici, rien de mieux que le bus et il m’arrive de prendre les « collectivos » qui transitent partout dans la ville.
Je vous avais dit dans mes precedents posts que BA etait une ville très bruyante. Je pense que l’explication provient en partie de tous ces bus, le plus souvent assez vieux (donc bruyants) s’entrecroisant et se doublant de façon plus ou moins organisée.

Il n’y a pas d’entreprise qui regie les transports en commun. Chaque ligne est donc indépendante et en concurrence directe avec le bus d’à côté. Pour ma part, je prend uniquement la ligne 140, mais il y a aussi le 121, 23, 74 (j’habite tout près d’une grande avenue…). Je vous donne leur numéro mais ce n’est pas la peine de les retenir, c’est juste pour votre culture personnelle :o).Ce qui est desagreable, c’est le fait de literalement « attendre le bus » puisqu’il n’y a pas d’horaires fixes. Vous pouvez faire le poireau 1 minute ou une heure les jours de poisse.

Ca semble insignifiant à dire mais il faut payer en pièce dans le bus et comme ça coûte 80 centimes de peso, ça fait beaucoup de monnaie (il y a des pièces de 5, 10, 25, 50 centimes et 1 peso) et on vient vite à bout des pièces que l’on avait vaillamment réussi à mettre de côté. Il vous faudra user d’astuces pour qu’on nous donne de la monnaie.

Mais attention : une fois les 80 centimes en poche, le numero de la ligne de bus en memoire, sa place dans la file d’attente à l’arret du bus, ce n’est pas fini… D’abord il vous faut arriver dans le bus. Généralement vous êtes en train d’attendre à l’arrêt de la ligne X et c’est un bus de la ligne Y qui arrive. Et zut, ce n’est pas le bon arret! Il vous faut courrir 20 metres pour choper le bon bus. Bon, si le chauffeur vous voit courrir et agiter les bras, il devrait comprendre que c’est à lui que vous faites signe et s’arrêtera.  Parcourez la dizaine de mètre vous séparant du bus, en évitant les voitures et les bus de la ligne X et Z et montez. Avec de la chance, il y aura assez de place pour tout le monde. Sinon, vous serez le dernier à monter et vous vous retrouverez sur le marche pied, agrippé à une barre de métal branlante, la moitié du corps dedans et l’autre dehors, attendant que les autres passagers aient finis de mettre les pièces dans la machine pour pouvoir avancer et laisser le chauffeur fermer les portes.

Bon, la barbie rose bonbon devant vous a enfin reposé son téléphone portable et se décide à payer, permettant à l’ensemble de la file d‘avancer. Vous pouvez enfin poser votre second pied dans le bus, et les portes se referment. En fait, elles se rouvrent, nous sommes déjà à l’arrêt suivant, situé à 100 m du précédent! Enfin bon,, vous êtes rentré et vous retrouvez devant la machine avaleuse de monnaie. Là, si vous êtes polis, vous dites au chauffeur « ochenta por favor ». Si vous ne l’êtes pas vous dites juste « ochenta ». Généralement il comprend et la machine se met à afficher « 80 ». Parfois il ne comprend pas et vous devez vous concentrer à mettre l’accent là ou il faut pour que votre « ochenta » devienne audible et comprehensible.

Ouf, c’est fait, vous avez payé, récupéré votre monnaie, ainsi que le petit ticket. Ah, vous avez de la chance, il y a une place là bas. Vite, on s’assoit et l’on regarde un peu autours de soi, ses voisins, la rue, les autres voitures… Et là, c’est Starwars. Vous etes projeté au fond de votre siege, centrifugé vers la droite, la gauche, en avant, en arriere, quelques stops pour reprendre votre soufle, et c’est reparti. Les chauffeurs de bus argentins carburent au maté toute la journée, je pense que c’est un excitant. 

Une fois près de votre destination, il faut reussir à se lever sans se cogner et appuyer sur le bouton situé juste sous le panneau « sonnez pour avertir le chauffeur ». Mon conseil, ne descendez pas lorsque les portes s’ouvrent, généralement le bus roule encore à 20 km/h à ce moment là et ne tardez pas non plus à descendre lorsque le bus est arrêt car sauter du bus lorsque celui-ci a déjà commencé à repartir est beaucoup plus acrobatique qu’il n’y parait. Croyez moi.

Un Mercredi agité en somme.


Actions

Information

13 responses

11 08 2006
World dictionary

World dictionary…

I am Karin, very interesting article that contained the information I was searching for in Google, thanks….

11 08 2006
argentin

Karine, you ‘re welcome!😉

16 08 2006
betty

So realistic your post! I really enjoy the style.

18 08 2006
Alice

Et encore, les rues de Buenos Aires sont goudronnées !

J’ai tenté les lignes de bus de Posadas…c’est la même mais avec des routes en terre quand on sort du centre ville…folklo les trajets mais j’ai toujours survécu ^^

18 08 2006
argentin

J’ose même pas m’imaginer…!

21 08 2006
Claire-Gab

Très drôle, ton site ! J’ai surtout bien ri à l’épisode du bus, ça m’a tout à fait rappelé mon séjour à Mexique. Tout à coup, tout m’est revenu : l’attente quelque part sur le trottoir, un peu n’importe où, la course entre les bus (les camionnettes brinquebalentes serait plus juste…) pour prendre le maximum de passagers, le trajet à toute vitesse entre les voitures, serrée entre 2 mexicains…
Et comme je vais à Buenos Aires en novembre pour plusieurs mois, je sens que ça va bien me plaire !
Et d’ailleurs, si tu as des bons plans pour trouver un appart, je suis preneuse. On m’a proposé quelque chose dans Once. Le quartier est comment ?
Merci encore pour cette bonne partie de rire, bonne continuation à buenos Aires et à une prochaine !
Claire-Gab

21 08 2006
Argentin

Once est un quartier populaire de la ville, ou resident beaucoup d’etrangers sud americains. Boliviens, colombiens se logent dans ce quartier qui reste un des moins honereux de Buenos Aires. Tres accessible par bus ( bonne chance!), metro aussi. Tu as la carte virtuelle dans mes « sites d’interet public » pour voir tout ca. Esperant avoir repondu en gros à ta question…et à bientôt?😉

2 10 2006
monie

très bientôt un post sur mon blog sur « la selva de los colectivos » ou encore la guerre des places sur la ligne 166

24 11 2006
nounoursfred06

dit moi tu vi dangeureusement toi j’etait mort de rire en te lisant je m’y suis crus j’adore bon pause fini je reprend ma lecture

20 12 2006
Nathy

Ca me fait plaisir de voir que tu parles beaucoups mieux que moi de ces petites choses qui te font rire toi tout seul en bon francais face a ces trucs!
J’adore leurs transports en commun, meme cobat.
Et encore tu n’as pas parler des chauffeurs de bus qui font genre ils ont pas entendu la sonnette quand tu veux descendre, et tu te retrouves comme une conne a hurler « laaaaaaa paaaaaraaaadaaaaaa pooooooor faaavoooooooor » et tu appuies comme une tarée sur la sonnette jusqu’a ce que le conducteur en ai marre et qu’il te descende dans pile dans une flaque d’eau.
Linea 110 je t’aime!

17 01 2007
Carine

Mais c’est trop ça!! excellent!
moi, une fois, le chauffeur a fait genre de pas comprendre mon « 2 ochenta por favor », répété 3 fois et avec accentuation différente et variée, et il m’a mit 3 pesos à payer..hm hm.
et moi, bonne poire, j’ai mis mes petites pièces de monnaie gling gling gling les unes apres les autres, sous l’oeil surpris de mon mari (déjà assis), et des autres passagers d’ailleurs. Ridicule.

24 04 2007
Dur Dur... « Blog: L’Argentine sans detours

[…] Une fois au bon arret, faites la queue et preparez 75 ou 80 centavos et….c’est parti! Tout le monde dans “le bus“! […]

4 11 2007
René

Je te trouve vraiment drôle. Et les commentaires sont criants de bonne humeur. Les colectivos de Bs As sont un must sport extrême du voyageur. Il faut faire un parcours de nuit en plus vers les deux-trois heures du mat, dans un bus bondé, dans la grande noirceur poisseuse et hideuse, à se demander si on va au diable ou chez-soi. Inspirant, ton blog, pour les réminiscences goguenardes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :