D.N.I resident permanent

17 03 2011

Le ciel était ordinairement bleu, l’air étonnamment frisquet pour une fin Mars. Je pressentais déjà que ce jour allait être un jour spécial: Je me rendais, pour la Nième fois, aux services migratoires pour vérifier si ma demande de radiation permanente dans le pays est aboutie. Après 4 ans de couperet sous la gorge, de visa temporaire de 365 jours et au vu des vertigineux dossiers, photocopies, signatures et autres traductions officielles qu’il m’a fallu fournir en temps et en heure à leur satanés bureaux afin de tenter de me sortir de l’illégalité sur le territoire (on m’avait même interdit de passer les frontières durant la procédure!!), je m’y rendais un peu à reculons dans la peur qu’un coup de tampon illisible me fasse tout capoter ou qu’un responsable zélé ai épluché toutes les feuilles à la loupe… Bon, un grand bol d’air et je rentre dans les locaux. Je me présente à l’accueil, j’attends sagement en salle d’attente, on m’appelle, je m’assoie, mon dossier est ouvert juste là, silence, bruit de page, on me sourit, je souris, on me donne une feuille, je la lis, je souris encore plus, on me parle, je n’écoute plus, je saute de joie. Ca y est, je n’y crois toujours pas: je suis citoyen argentin!

Des années de lutte administratives!

Cette résidence permanente, au deçà de sa portée symbolique, m’ouvre les portes du travail légal, de la joie de payer des impôts, me permettra aussi une circulation sans visa entre Argentine et Europe, une libre circulation intra-Mercosur, et surtout, oui surtout, la fin des longues files d’attentes cauchemardesques aux services migratoires pour finalement se faire refouler en 2 secondes avec un "suivant" crié dans les oreilles…

Je suis résidant permanent en Argentine.





Des raçines et des ailes.

27 09 2010

- "Ya quoi d’interessant à faire ce week end?"      -"Bah, il y a la fête de l’immigrant à Berisso!"       -"La quoi?"               Ok ok, pas de panique, tonton Clément est là pour faire une serieuse concurence à wikipedia. lol. On met les basket et c’est parti!  Je vous invite. Je prend mon drapeau français et en voiture Simone. C’est pas tres loin.

La capitale de l’immigrant

Pour diverses raisons, sachez que les candidats européens à l’immigration au 19° jusqu’au début du 20° siècle se voyaient offrir un lit, une mutuelle, un lopin de terre et un travail inclu dans le paquet « bienvenue » des leur arrivée dans la ville portegne dans un contexte très attractif. Imaginez: Vastes terres vierges, un pays à construire, espoir de vie meilleure.

Un des 19 stands de la fête

La ville de Berisso, ville portuaire à quelques encablures de Buenos Aires, possède depuis sa création en 1871, une forte culture migratoire. Le fondateur etait un immigrant génois et au fil des années, les rues de la ville se teintent d’accents Européens. L’essence même de la ville est née. L’activité portuaire et  frigorifique florissant accentue la tendance jusqu’en 1960. De fortes communautés se développent, avec une intégration parfaite à faire palir les plan sociaux de certains pays!! Aucun heurt, aucun trouble et il y transpire un grand sentiment d’appartenance à la construction d’une ville très hétéroclite et cosmopolite.

Le spectacle de danse traditionnelles

Ainsi, dans ce contexte atypique, nait en 1976 la fête des collectivités de Berisso. Histoire de faire la teuf mais aussi pour pas oublier d’où l’on vient, pour preserver à l’unisson son identité.

Ainsi, les premiers week end de septembre, pour un mois, et ce depuis 33 ans, la ville ouvre ses portes aux cultures et traditions de ceux qui ont posés les premières pierres de la ville dans une ambiance bon enfant, populaire et authentique. De l’élection de la reine de Berisso, aux saveurs dépaysantes des stands gastronomiques, en passant par le spectacle coloré de danse et la fermeture des festivités avec un défilé en costume traditionnel de chaque communauté, Berisso, cette petite ville ouvrière sans bruit, nous invite à plonger dans son histoire, à nous meler à une fierté innée de ses habitants et à partager ce noble sentiment d’egalité et de fraternité qui semble faire cruellement défaut à nos sociétés dites modernes.

Ma copine Chechi et la joie du Ke Bhab

Pour rasasier votre curiosité (et votre espagnol), Le site officiel de cette fête est ici

Le seul representant français, c'est qui?

En chiffres, il faut savoir que cette fête est tres connue dans le pays, elle regroupe 5.000 participants, 19 pays et accueillent plus de 90.000 visiteurs chaque année. Dont un petit français cette année. Je vais voir si je peux monter le stand France pour l’an prochain… Je vous tiens au courant.





Argent, Argentine.

1 04 2010


Je reçois assez regulierement des mails concernant vos interrogations sur l’Argentine, ses tarifs et le coût des choses en general à Buenos Aires. Vivant depuis assez longtemps ici, je vais vous lister ci dessous (Et inflation oblige, pour la deuxième fois en 1 an!) les prix de quelques uns des produits « phare » du panier du routard afin de vous faire votre propre petite idée, et en plus ca repondra a la question de Mag. A l’heure ou je vous ecrit, le taux de change est de 5,22 pesos pour 1 euro ( il est tres haut en ce moment, profitez en!). Mais mettez vous en tête que les prix sont de trois à quatre fois moins cher qu’en Françe, ça sera plus facile.

  • Cinéma : de 20 à 25 pesos
  • Café noir au bar: 2 à 5 pesos
  • Timbre pour la France: 6 pesos
  • Restaurant : sans boissson à 30 pesos, petit gastro 60 pesos
  • Bière au bar : 10 à 15 pesos le litre.
  • Entrée discothèque : de 50 à 80 pesos
  • Musée : de gratuit à 30 pesos
  • cours de tango: entre 50 et 200 pesos la leçon
  • Salaire minimum à Buenos Aires: 2500 pesos
  • Course en taxi : 4 pesos environ le kilometre.
  • Ticket de bus : 1,10 pesos
  • Ticket de métro : 0,75 pesos
  • Ticket de train: 0,80 en première zone.
  • Paquet de cigarettes : 6 pesos.
  • Coiffeur sans chichi: 30 à 40 pesos.
  • Une heure d’internet adsl : entre 1,5 et 2 pesos.
  • Caddie de course au mois ( une personne) : dans les 600 pesos.
  • Plein d ‘essence (le litre): environ 4 pesos.
  • Consultation medecin: 80 pesos.
  • Un bon petit vin: 25 a 30 pesos
  • Auberge de jeunesse : entre 30 et 50 pesos pour une chambre correcte.
  • Chambre chez l’habitant: entre 50 et 80 pesos la nuit.
  • Appartement au mois: entre 1500 pesos ( once, constitucion, chacabuco) et 2500 pesos ( Ricoleta, San telmo, Microcentro).
  • Hotel en walk up : de 100 à 200 pesos par chambre standard, selon étoiles.
  • Camping: On n’en trouve pratiquement pas!

Sachez que le Nord sera un peu moins cher et que le Sud un peu plus, voir vraiment plus à Ushuaia. Et que si vous etes timide avec signes exterieurs flagrants de touriste on vous gonflera volontiers les prix, à vous de tenir tête. ;-)

En tout cas, n’hesitez pas à me demander une info concernant un prix, je tacherai d’y repondre. Bon calcul!





Raffraichissement

30 03 2010

Certains d’entre vous l’aurons remarqué, je me suis permis une petite synthèse des nombreux posts que vous avez laissé sur "Le Forum". Loin de moi l’idée d’etre un fulgurant despote dans le tri des messages laissés mais je souhaitais simplement plus de clarté dans cet onglet. Cela me semble ainsi plus simple, clair et informatif. Et merci d’etre aussi curieux!





Lueur et lucidité

28 03 2008

Mon depôt de plainte et  la lettre de contestation sont déjà sur le bureau du service litige et contentieux du siège de ma banque à Paris. Un document interne me fut envoyé par fax et rajouté au dossier afin de chiffrer le sinistre en insistant sur toutes les transactions contestées avec les lieux et noms des commerçants concernés par l’usurpation et l’usage de ma carte Visa. Ma conseillère de Chinon m’avouant que je devrais patienter environ trois mois pour obtenir une reponse, je trouve le delai assez raisonnable pour ma "survie" ici. Voilà pour la partie Française.

Maintenant–et c’est là que je me dis que dans mon malheur j’ai de la chance–le gerant du Panamericano ou j’ai le simple statut de stagiaire en ce moment, m’a incroyablement proposé d’user les compétences du service juridique de l’hotel et à l’heure ou j’ecrit ce post, un bureau d’avocat contracté à l’année par ce grand hotel est en train d’elaborer une action en justice en ouvrant un dossier à mon nom dans l’objectif de plaider pour un remboursement integral et un dedommagement pour prejudice moral. Si un responsable il y a dans cette affaire, ce sera certainement l’agence de banque Supervielle ou la carte fut avalée et soit-disant "recrachée" sans aucune surveillance de la banque  (pour vous donner le ton: la camera de surveillance est une fausse!). Mais egalement le centre Banelco , responsable de l’entretien et du bon fonctionnement de ses machines. Aussi l’operateur qui m’a repondu au telephone devrait egalement venir se justifier à la barre pour justifier son incompétence et ses consignes plus qu’evasives, enregistrées sous un numero de transaction que je garde precieusement au cas ou la conversation aurait été enregistrée…

Voilà donc les news. Apres l’abattement, la hargne. Ca va chier, je vous le dit.

 Je tiens bien sûr à vous remercier pour votre gentil soutien et vos mots d’espoirs. Chacun, à sa manière a su me remonter le moral. Merci

Je vous tiens informé.





Un vol presque parfait

17 03 2008

La folle usurpation d’une carte bleue française en Argentine un samedi apres midi ensoleillé. Non, ce n’est pas le resumé du prochain polar de Jim Thompson mais bel et bien ce qui m’est arrivé ce week-end à Villa Urquiza, quartier ouest de Buenos Aires. Decidemment, j’en rate pas une en ce moment… Ma seule et unique carte bleue s’est faite cruellement avaler par le guichet automatique d’une banque fermée le week-end. Pas gloop donc. "Su tarjeta no fue bien leida, cajero fuera de servicio", un clavier numerique bloqué et c’est la fin du monde. Ca m’apprendra à vouloir retirer des pesos quand l’euro est fort pour gagner quelques centavos. Un peu paniqué, effaré et impuissant, j’appelle le centre du reseau "Banelco" et on me demande le numero de la transaction sur le ticket alors que je n’avais même pas eu le temps de taper mon code sur la maudite machine gloutonne! Le type au bout du telephone portable, m’ecoutant avec difficultés dans cette rue tres bruyante, s’enerve  de mon incompetence linguistique. J’essaie de rester stoic. Une gentille jeune dame derrière moi me vient en aide et le type finit par me donner un numero d’operation que je devrais montrer au guichetier de la-dite banque lundi matin des 10h avec un document d’identité pour me faire restituer la carte… Bon, je tache d’oublier cette mesaventure et de profiter tant bien que mal de mon Dimanche…Pas evident. Lundi matin, 9h56, Luis et moi trepignons devant la porte de la banque. Nous rentrons et Luis explique les faits, le type va ouvrir le dos de la machine pour fouiller et constate que la carte bleue n’est pas là. Il revient nous dire qu’il est probable que le distributeur l’ai recraché un peu plus tard et que quelqu’un l’ai usurpée. Portez plainte, et faites opposition. Au revoir.

Apres, je ne me souviens plus…mes jambes ont flageollé…brouillard…rien que de penser que  ma carte a pu être impunement utilisée tout le week-end durant pour regler des transactions frauduleuses, piller tous mes comptes, decouvert faramineux, ect…bref, la totale. Quand je délire, je ne fais pas semblant. J’appelle illico ma banque à Chinon pour faire opposition, qui est bien entendu fermée le lundi. Je tente la centrale nationale et l’operatrice me reconforte un peu en m’assurant que ma requête est immediatement prise en compte et me confirme qu’aucune transaction n’a eté passée entre samedi et lundi sous reserve d’operations non comptabilisées. Ouf, je respire un peu mieux.

Voilà, un week-end bien agité. Une carte bleue à mon nom court en ce moment en Argentine, je consulte mes comptes toutes les 5 minutes afin de constater une eventuelle filouterie. Car en Argentine, on fait rarement les choses à moitié. 

Touchons du bois.





Bons baisers d’Argentine.

1 11 2007

Demain, ma mission- si je l’accepte- sera de me rendre à Migraciones, avenida Atlantida à 9h30 précises avec une malette noire contenant les documents secret defense suivants:

  • 2 photos d’identité fond blanc, 3/4 profil gauche
  • 1 acte de naissance estampillé par la cour d’appel d’Orleans (+ une photocopie) transcrit en espagnol par un traducteur assermenté et traduction validée par le collège des traducteurs.
  • 1 extrait de casier judiciaire estampillé par la cour d’appel de Rennes (+ une photocopie) transcrit et validé par le  même collège.
  • La "constancia de inscripcion electronica" de mon école superieure (+ une photocopie) approuvée par le ministère de l’éducation Argentin (Santa fé 4560), et signée par le recteur universitaire.
  • Dernier relevé de note des études en cours (+ une photocopie) approuvé par le ministere de l’education Argentin.
  • Attestation d’absence d’antecedents penaux en Argentine (Registro nacional sur Tucuman, 1353 moyennant 50 pesos) + photocopie…
  • Passeport valide et visa à jour (visa touriste 3 mois) + photocopie.
  • DNI etranger + photocopie.

Mallette evidemment securisée, ouvrable uniquement par moi par code numerique.

Une fois sur place, je devrais me rendre dans l’arriere salle, hall B, et attendre l’appel de mon numero dans un brouhaha terrible. Je devrais parler à mademoiselle Matéaddict un moment, notre prochaine rencontre devant se faire quelques heures plus tard, même lieu, pour la remise du document "Residencia Temporaria" d’une periode d’un an. Refermer la malette, passer au secteur "caisse", faire la queue et remettre à madame Noproductive quelques 200 pesos, lui faire un sourire figé de complaisance et partir. Regarder la montre: 13h10…
Voila le programme… Legèrement idealisé car je suis pratiquement certain qu’ils vont me chercher des poux et qu’il manquera encore une signature par ci, un coup de tampon par là ou un tout autre nouveau document tombé du ciel…Je m’estime heureux car ce n’est jamais que la 3° fois que je tente l’affaire.

Pour vous mettre un bon mal de crâne, je vous conseille ce seul et unique site du ministère de l’interieur argentin faisant un semblant de recapitulatif des documents officiel pour chaque cas de figure…Keep cool ;-)








Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 250 autres abonnés

%d bloggers like this: